Ne permettons pas à Eutelsat d’exporter en Europe le fascisme de l’Etat turc

 

Après avoir interrompu la diffusion de deux chaînes de télévision kurdes, Med-Nûçe et Newroz TV, en octobre 2016, Eutelsat s’attaque aujourd’hui à trois autres chaînes: Ronahî TV, Stêrk TV et News Channel.

Ces décisions d’interruption sont prises à la demande de l’instance turque de régulation audiovisuelle, organisme entièrement dépendant du régime d’Erdogan. Bien que condamné en novembre 2016 par les juges français à rétablir la diffusion des chaînes kurdes, le plus grand groupe européen de satellites dont la majorité des parts est détenue par l’Etat français continue à privilégier ses intérêts économiques aux dépends des libertés de la presse, d’expression et du droit à l’information. En effet, comme l’a avoué le PDG d’Eutelsat Rodolphe Belmer, dans le cadre d’une audition devant la commission des affaires économiques du Sénat en octobre dernier, la Turquie représente un marché économique juteux qui justifierait qu’on réduise au silence les chaînes de télévision qui dérangent cet Etat.

Eutelsat se rend ainsi complice de la répression inouïe exercée par le régime d’Erdogan contre l’opposition et les kurdes: après avoir assiégé les villes kurdes et massacré des centaines de civils, il a fait arrêter des milliers de personnes suite au coup d’Etat avorté du 15 juillet 2016. Des centaines d’élus, dont de nombreux Députés et Maires, des journalistes, des universitaires, des syndicalistes croupissent actuellement dans les geôles turques. Des dizaines de milliers de personnes ont par ailleurs été licenciées.

Et pour empêcher le monde de voir son visage hideux, le régime d’Erdogan a muselé tous les médias d’opposition. Par la main d’Eutelsat, il tente aujourd’hui d’exporter sa politique répressive et d’étouffer la voix de tout un peuple.

Ne permettons pas à Eutelsat de collaborer avec un régime fasciste qui viole allègrement les droits et liberté fondamentaux et, qui plus est, entrave la lutte contre Daesh en attaquant les forces kurdes au Rojava (nord de la Syrie).

Nous appelons tous les amis du peuple kurde ainsi que tous les démocrates et défenseurs des droits humains à unir leurs voix aux nôtres pour dénoncer cette collaboration honteuse d’Eutelsat avec un régime fasciste.

Conseil Démocratique Kurde en France / CDK-F

PARTAGER