Depuis plusieurs jours, l’armée turque pilonne la ville d’Afrin tenue par les combattants Kurdes des YPG, en collusion avec des groupes djihadistes à Idlib, en particulier Tahrir al-Sham (Al Qaïda en Syrie). Ces tirs sont préparatoires à une offensive générale voulue par Erdogan contre la poche d’Afrin : des troupes turques en nombre se massent à la frontière syrienne. Une fois encore, Erdogan viole l’intégrité territoriale syrienne au risque de déstabiliser gravement une région qui l’est déjà suffisamment.

Cette offensive aura pour effet de provoquer un nouvel afflux de réfugiés en Europe, la ville d’Afrin était jusqu’à lors un foyer relatif de paix et de quiétude pour de nombreux déplacés.

L’ONU, l’Union Européenne et la France doivent faire cesser ces violations. Ce n’est plus une hypothèse, Erdogan a déclaré samedi dernier lors du congrès de l’AKP qu’il détruirait les groupes terroristes (entendu les YPG et tous ceux qui ont affronté Daesh) dans le cadre de l’opération en cours lancée depuis Idlib.

C’est une raison supplémentaire pour quitter l’OTAN, organisation qui paralyse notre diplomatie et dont la Turquie est membre.

Le Parti de gauche appelle à exprimer sa solidarité avec les kurdes et la population du Rojava, en manifestant ce samedi 20 janvier à Paris Gare de l’Est à 14h30.

Jean-Christophe Sellin, responsable international du Parti de Gauche – Turquie/ Kurdistan

Djordje Kuzmanovic, Secrétaire national du Parti de Gauche pour les questions internationale et de défense

PARTAGER