Aujourd’hui, les messages d’Emmanuel Macron à Recep Tayyip Erdogan condamnant « poliment » sa politique, sans prendre de mesures concrètes, ne le feront pas reculer. Il est temps de dénoncer cette offensive militaire illégale et inacceptable commise sous nos yeux et, tout particulièrement, dans l’enclave Kurde d’Afrin.

La CGT demande à ce que l’État Français prenne toutes initiatives pour que la communauté internationale, en particulier l’Union Européenne, agisse et fasse cesser les massacres en cours.

Pour la CGT, le droit à la paix et à la sécurité des populations doit constituer une obligation fondamentale des États et des institutions internationales. Maintenir la paix, le dialogue et les efforts politiques doivent prévaloir sur tous les recours à la violence et aux agressions armées.

À ce titre, la prévention des conflits et le maintien de la paix sont indissociables du développement économique, social, de tous et toutes, de la justice, de l’égalité et de la démocratie.

Montreuil, le 16 février 2018

PARTAGER