Depuis le 20 janvier 2018, l’armée d’occupation turque poursuit ses bombardements sur les civils d’Afrin.

Le peuple kurde d’Afrin fait face à un génocide et à un nettoyage ethnique par l’armée turque et ses alliés tels qu’Al-Qaeda, Al-Nosra et l’Etat Islamique.

La communauté internationale continue de garder le silence et ferme les yeux sur ces massacres.

Malgré l’adoption d’une résolution par le Conseil de Sécurité de l’ONU pour l’arrêt des opérations militaires en Syrie, les attaques de l’armée turque se sont intensifiées dans la zone. Le cessez le feu est présent seulement sur les papiers et il n’y a aucune force qui gère son application, alors qu’il représentait une once d’espoir pour les peuples de Syrie. Cela fait de l’Union Européenne, des États-Unis, de la Russie et des Nations Unies des complices de ce génocide à Afrin. Depuis le début des attaques 280 civils ont été tués dont 50 depuis l’adoption de la résolution. 747 habitants sont actuellement blessés dont des femmes et des enfants.

Les armes utilisées contre les civils d’Afrin 

La Turquie fait usage d’armes chimiques envers les civils. De nombreux villages ont été victimes d’attaques au gaz et des milliers de civils ont été forcés à quitter leurs villages et migrer au centre-ville d’Afrin à cause des raids aériens et aux bombardements.

Plus d’eau et d’électricité à Afrin 

Actuellement, le siège sur la ville d’Afrin a débuté et l’armée turque vise spécialement les infrastructures pour forcer les habitants à quitter la ville. Les boulangeries, lignes d’électricité et de téléphone ainsi que les installations pour la distribution d’eau ont été prises pour cible par l’armée turque. Depuis que l’usine à Meydanke-Dam a été assiégée, il n’y a plus d’eau ou d’électricité.

Les kurdes d’Afrin font face aujourd’hui à la possibilité de devenir les victimes de la campagne de nettoyage ethnique jusqu’à ce qu’ils disparaissent totalement d’Afrin. En réalité, cette enclave est connue historiquement pour avoir été le lieu de vie des kurdes mais lorsque les opérations ont été lancées par le président turc, il a clairement expliqué son intention qui était de « rendre Afrin à ses propriétaires » ! Il est clair qu’Erdogan a lancé cette campagne envers tous les kurdes du monde.

La Turquie poursuit ses attaques malgré la résolution des Nations Unies, mais la communauté internationale ainsi que les Nations Unies demeurent silencieuses malgré cette violation.

Aujourd’hui les résultats sont clairs :

       La Turquie tue les kurdes alors que l’ONU garde le silence.

       Hier c’était l’Etat Islamique à Kobane, aujourd’hui c’est l’État Turc à Afrin.

       Alors que la Turquie massacre, l’Europe, l’OTAN, la Russie et l’ONU sont seulement en train de regarder.

Conseil Démocratique kurde en France (CDK-F)
PARTAGER