Aujourd’hui, un homme se revendiquant de l’organisation Etat Islamique (Daesh) a tué deux personnes et blessé deux autres après les avoir pris en otage dans un supermarché de Trèbes, près de Carcassonne. Il a été abattu à son tour par les forces spéciales de la police.

Le Conseil démocratique kurde en France condamne fermement cet acte que le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié de terroriste. Il n’y a aucune différence entre l’auteur de cet acte et les djihadistes, dont beaucoup sont issus de Daesh, qui assiègent actuellement la ville kurde d’Afrin en Syrie, aux côtés de l’armée turque.

Le silence de la France et du reste de la communauté internationale durant les deux mois qu’a duré l’invasion d’Afrin par le régime fasciste turc d’Erdogan et ses mercenaires djihadistes n’a fait que renforcer Daesh. D’une part, cette agression a détourné les Kurdes du combat crucial qu’ils mènent contre cette organisation en Syrie. D’autre part, le siège d’Afrin a sonné comme une revanche pour l’organisation terroriste qui s’en est trouvée renforcée.

Enfin, il est significatif que cet acte terroriste ait lieu un jour après que le Président français Emmanuel Macron ait condamné, en marge du sommet de Bruxelles, l’invasion d’Afrin, déclarant qu’il s’agissait là d’une intrusion inadmissible dans un pays souverain, quand bien même celui-ci serait en guerre.

Nous présentons toutes nos condoléances aux familles et proches des victimes, ainsi qu’aux peuples de France.

Conseil démocratique kurde en France (CDK-F)
PARTAGER