Le président turc, R.T. Erdogan, vient d’annoncer l’imminence d’une vaste offensive militaire, à l’Est de l’Euphrate, contre les Kurdes de Syrie.

L’agression qui se prépare, après celle d’Afrin, vise à briser l’expérience démocratique, pacifique et progressiste des kurdes qui ont été, sur le terrain, la principale force contre l’État islamique.
Une telle décision n’a pu être prise sans contact auprès des commandements militaires de la Russie et surtout des Etats-Unis : Washington espère-t-elle permettre à l’OTAN de reprendre pied en Syrie en cautionnant l’expansionnisme d’Ankara ?

La France, l’Union européenne et les instances internationales doivent d’urgence agir afin d’empêcher de nouveaux crimes de guerre.
Le PCF exprime ma solidarité avec les Kurdes de Syrie et condamne cette nouvelle déclaration de guerre du régime dictatorial turc.
J’appelle solennellement la France à saisir immédiatement le Conseil de sécurité de l’ONU pour placer le Rojava sous protection internationale et mettre un terme aux politiques criminelles et illégales de la Turquie.

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF,