Je tiens à apporter tout mon soutien au mouvement de libération kurde de France et d’Europe qui ont débuté une grève de la faim pour dénoncer la dictature de Recep Tayyip Erdogan.

Une nouvelle fois, ces femmes et ces hommes montrent leur détermination et leur courage pour dénoncer la répression violente et meurtrière faite au peuple kurde. La politique d’Erdogan bafoue les droits humains et le droit international, et fracture de plus en plus son pays.

Parlementaire féministe et communiste, je continuerai d’être à leurs côtés, avec d’autres progressistes, pour lutter chaque jour pour la reconnaissance du peuple kurde, pour la libération de nombreux prisonniers politiques dont Abdullah Ocalan, pour la paix et la démocratie. 

Laurence Cohen, Sénatrice du Val-de-Marne