Depuis le samedi 20 janvier, l’armée turque attaque au sol et par les airs le canton d’Afrin en Syrie, en dépit du droit international et faisant déjà un nombre important de victimes.

Une mesure du Président Erdogan pour envahir un territoire à majorité kurde de Syrie

Cette opération, commandée par le gouvernement d’Erdogan avec l’accord de la Russie, vise à envahir ce territoire sur plusieurs dizaines de kilomètres et à « éliminer la menace terroriste » que constituent selon lui, les forces kurdes du YPG (Les Unités de protection du peuple). Cette branche armée du parti PYD (Parti de l’union démocratique), en première ligne dans la reprise de Raqqa, joue un rôle majeur dans la guerre contre l’Etat Islamique en Syrie.

Le canton d’Afrin, un espoir majeur dans la région

Ce canton du nord-ouest de la Turquie abrite une majorité de Kurdes ainsi que plusieurs autres minorités ; il accueille également depuis plusieurs années de nombreux déplacés venu chercher refuge sur ce territoire. Afrin est un des trois cantons de la Fédération démocratique du Nord de la Syrie où une expérience démocratique inédite (le confédéralisme démocratique) est mise en place par le PYD et représente un espoir majeur dans une région en proie à la guerre depuis de nombreuses années.

Faire cesser cette invasion pour protéger les populations civiles d’Afrin

France Libertés appelle les institutions internationales et le gouvernement français à intervenir pour faire respecter le droit international, faire cesser cette invasion et protéger les populations civiles d’Afrin. Elle exprime également sa vive inquiétude devant les arrestations arbitraires opérées en Turquie contre les  opposants  à cette guerre, qui viennent s’ajouter à la gigantesque purge menée depuis plus d’un an .

PARTAGER