Depuis le 20 janvier l’armée turque ainsi que plusieurs groupes extrémistes dont Al Qaeda attaquent le canton d’Afrin dans le cadre de l’opération « Rameau d’Olivier » lancé par le président turc en vue de massacrer la population multi-ethnique d’Afrin. 

La population d’Afrin qui est majoritairement kurde, est l’une des plus régions les plus stables de la Syrie. Avec très peu d’aide, elle a accueilli 200 000 réfugiés qui fuyaient l’EI ou le Front al-Nosra. 

Alors que l’État turc et ses médias affirment que les civils ne sont pas les cibles prioritaires, de nombreux reporters ont posté des photos et vidéos montrant clairement les bombardements turcs et le meurtre de dizaines de civils dont des enfants. 

Ainsi, Erdogan étend sa politique de « le meilleur kurde est le kurde mort » à Afrin. Depuis le début des offensives de l’armée turque 153 civils ont été blessés et 60 ont été tués dont 18 personnes d’une famille, qui avait fui l’EI. L’armée d’Erdogan qui ne peut avancer sur le terrain face aux combattant(e)s des Forces Démocratiques Syriennes, poursuit alors sa politique en bombardant et en utilisant des armes de destructions massives. En effet, des armes chimiques et biologiques sont développés sur le terrain en vue de détruire la zone, ainsi que son histoire et ses habitants. 

Une attaque de cette envergure envers les habitants d’Afrin est un acte délibéré d’agression envers une région et une population démocratique et pacifique. Le peuple kurde a subi des milliers de pertes, des jeunes hommes et femmes du YPG/YPJ tombés au front pour mettre fin à l’expansion de l’EI dans le monde. 

Nous appelons les peuples, toutes les forces démocratiques et toutes les organisations étudiantes à manifester leur solidarité avec les kurdes et la population d’Afrin, ainsi qu’à condamner l’invasion de la Turquie. 

Stop au massacre ! 

Stop au silence de la communauté internationale !

@UEKF_National

uekfnational@gmail.com

PARTAGER