Samedi 10 février 2018, des militants de l’Association Amitiés kurdes de Bretagne, organisation membre de la CNSK (Coordination Nationale Solidarité Kurdistan) manifestaient, à Brest, avec des représentants d’autres organisations progressistes, pour condamner l’attaque militaire turque contre la province d’Afrin en Syrie. Ils entendaient également exprimer leur solidarité avec les Kurdes, victimes de cette agression, alors que ces derniers sont le fer de lance de la coalition internationale pour combattre Daech et le vaincre comme, naguère,  à Kobanê et Raqqa.

Les participants à ce rassemblement ont été violemment agressés par des hommes de main de la Turquie. Des blessés sont à déplorer parmi les Kurdes présents et les manifestants. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit là d’une nouvelle tentative pour faire taire les voix qui s’élèvent en France pour condamner la Turquie et demander le retrait des forces militaires turques  et des brigades djihadistes qui la servent du nord de la Syrie.

De tels agissements se trouvent encouragés par l’attitude de la France et les déclarations du Président de la République Emmanuel Macron qui, en traitant les Kurdes syriens « de terroristes potentiels », accorde ainsi un feu vert aux prétentions de celui qui se rêve comme le nouveau sultan d’un empire Ottoman reconstitué.

La CSNK condamne ces actes inadmissibles,  perpétrés sur le sol national, et apporte son soutien aux victimes et aux organisations visées.

La CSNK demande au Président Emmanuel Macron d’entendre les voix qui montent dans notre pays, sénateurs et sénatrices, député.e.s, universitaires, journalistes, militant.e.s des droits de l’homme, organisations politiques, tous et toutes exigent de la Turquie l’arrêt des opérations militaires au Rojava  et l’arrêt de la politique répressive contre  les Kurdes. Tous et toutes exigent une autre attitude de  la  part de la France vis-à-vis de l’Etat turc et une plus grande  fermeté à l’encontre de ceux qui  exportent l’autoritarisme du Président Erdoğan sur notre sol.

Plus que jamais nous sommes avec Afrin

Afrin n’est pas seule

Paris le 11/02/2018

Par la Coordination Nationale Solidarité Kurdistan
PARTAGER