Chargement Évènements

« Tous les Évènements

GRAND CONCERT FINAL

1 juin - 19 h 00 min

La journée finale du festival culturel kurde de Paris promet d'être un événement exceptionnel, avec un grand concert

La journée finale du festival culturel kurde de Paris promet d’être un événement exceptionnel, avec un grand concert réunissant des artistes kurdes confirmés et réputés issus de diverses traditions musicales. Ce sera l’occasion de découvrir et de célébrer la richesse culturelle de la communauté kurde, tout en profitant d’un spectacle musical inoubliable. Venez nombreux pour vivre cette expérience unique et vous laisser emporter par la passion et l’énergie de ces artistes talentueux !

Réservez vos billets ici

Chopy 

Née en 1983 à Kirkuk, au cœur du Kurdistan irakien, Chopy Fatah (ou Çopî en kurde) est une chanteuse kurde contemporaine réputée. En 1988, elle migre avec sa famille aux Pays-Bas, où elle développe très jeune une passion pour la musique et le chant. Son talent précoce lui permet de se distinguer dès l’école, où elle remporte le premier prix d’un concours de chant.

Chopy a commencé à forger son art musical dans une chorale à Heiloo, aux Pays-Bas, recevant souvent l’opportunité de se produire en solo. À seulement 13 ans, elle entame des cours de chant et apprend le clavier, ce qui l’amène à s’inscrire à l’Académie de Cologne en Allemagne à 16 ans. Là, elle étudie sous la houlette de Wirya Ahmad, professeur de musique kurde, et fait ses premiers pas sur scène à La Haye en 2000.

Chopy fait ses débuts au Kurdistan lors d’un festival majeur, se produisant devant environ 100 000 personnes dans un stade de football. Cette expérience devient un tournant dans sa carrière. En 2003, elle lance son premier album, “Çît Naw Binêm”, sous la supervision de Burhan Mofti. Ce succès est suivi par deux autres albums : “Nawit Denem Zino” en 2007 et “Crystal” en 2010.

Sa présence à la télévision débute à 16 ans avec l’émission “Shanasin” sur MedyaTV, et elle continue d’apparaître régulièrement sur les principales chaînes kurdes telles que KTV et Kurdsat. Connue pour sa capacité à toucher les cœurs à travers le Kurdistan, elle donne des concerts dans les régions kurdes de Turquie, d’Iran, d’Irak, de Syrie et même d’Arménie.

Chopy est particulièrement vénérée pour ses performances courageuses à Kirkuk, sa ville natale, malgré les défis sécuritaires persistants. Sa dévotion à sa communauté et son héritage kurde font d’elle une figure emblématique de la musique kurde, dont la voix continue de résonner bien au-delà des frontières de sa terre natale.

Koma Amed

Fondé à Ankara en 1988 par un groupe d’étudiants majoritairement issus de la faculté de médecine, Koma Amed émerge durant une période vibrante mais tumultueuse pour le peuple kurde. Dans un contexte où la culture kurde et sa langue étaient sévèrement réprimées, le groupe ne pouvait exprimer sa musique qu’à travers de rares rassemblements. Malgré ces défis, Koma Amed a enregistré son premier album, Kulîlka Azadî, en 1990. Cet album, gravé en une seule journée sous des conditions extrêmes, comprend notamment une version kurde de l’hymne international “Bella Ciao” (Çaw Bella). À travers des copies clandestines, l’album a atteint un large public, marquant plusieurs premières pour la communauté kurde.

En 1993, le groupe déménage à Istanbul où il intègre le Centre culturel de Mésopotamie. Koma Amed continue de se faire un nom en tant que pionnier de la musique de groupe kurde, et sort son deuxième album, Agir û Mirov, en 1995. Les membres du groupe, empêchés de se produire au Kurdistan, ont toutefois tourné à travers la Turquie et l’Europe.

Leur tournée de 1996, sponsorisée par le Parti communiste italien, a marqué une autre première historique, exposant la musique kurde à travers de nombreuses villes italiennes. L’esprit politique d’émancipation et de résistance infuse leurs compositions, qui puisent aussi dans la musique traditionnelle kurde et la littérature orale.

Leur troisième album, Dergûş (1997), a été un tournant majeur. L’album a transcendé les frontières locales pour toucher une audience mondiale, grâce à une approche novatrice de la musique folklorique traditionnelle kurde. L’impact de Dergûş fut tel que le ministre des affaires étrangères de l’époque a utilisé l’album pour souligner la présence kurde en Turquie auprès des ministres de l’Union européenne.

Cependant, la pression politique a contraint de nombreux membres du groupe à demander l’asile, les dispersant dans divers pays. En 2015, soit 27 ans après la formation de Koma Amed, ses membres se sont retrouvés à Paris pour interpréter de nouveau leurs chansons emblématiques, confirmant leur héritage durable dans la musique kurde.

Deza Amed 

Né dans la région kurde de Karakoçan en 1982, Deza Amed a émigré à Paris en 1996, où il réside depuis, représentant fièrement la diaspora kurde. Malgré l’exil, il demeure profondément attaché à ses racines kurdes tout en embrassant avec respect et affection la culture française. Artiste kurde engagé, il s’exprime à travers ses œuvres en zazaki, un dialecte kurde, pour illustrer et défendre les valeurs de son peuple.

Exclu de son Kurdistan natal en raison de son militantisme pour les droits de son peuple, Deza Amed a donné des concerts à travers l’Europe. En 2016, il a sorti un album de 10 chansons intitulé “Welatê Ma”, entièrement dédié à la nostalgie de son pays.

En 2022, il continue d’enrichir son répertoire avec “Ma Ferqli”, un album composé de 12 œuvres authentiques. Défenseur passionné du zazaki, sa langue maternelle menacée de disparition, il a choisi de chanter exclusivement dans cette langue qu’il aspire à faire revivre.

Deza Amed est plus qu’un artiste; il est un gardien de la culture et un pont entre son héritage kurde et le monde.

Réservez vos billets ici

Lieu

Cirque d’Hiver
110 rue Amelot
Paris, 75011
+ Google Map
Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.