Le Rojava en grand danger : Menaces d’offensives militaires turques 
(CNSK)

Le Rojava en grand danger : Menaces d’offensives militaires turques 


Après des mois de menaces proférées par le président turc Racep Tayyip Erdogan, le danger d’une invasion turque au nord de la Syrie semble imminent. L’armée turque avait déjà envahi le canton d’Afrin en janvier 2018, et annexé les villes syriennes de Jarablous et Al bab. Depuis plusieurs semaines, elle occupe une partie du Kurdistan d’Irak, y établissant de nombreuses bases militaires tout particulièrement dans la région de Dohuk, frontalière avec la Syrie. 

Les pourparlers entre les USA et l’Etat turc viennent de se conclure par un accord en faveur de la création « d’une bande de sécurité contrôlée conjointement par la coalition internationale et la Turquie ». Concrètement ce sont les grandes villes de la l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie (AANES, autrement appelée « Rojava »), de Derick à Kobane, en passant par Qamishlo, sa capitale qui passeraient sous contrôle de la Turquie d’Erdogan et de son pouvoir dictatorial. Au passage, cela permettrait au pouvoir turc, de faire main basse sur les précieux champs pétroliers de Rumeilan, à proximité de la frontière.

Bien que les détails de cet accord ne soient pas encore connus, il est évident que c’est l’existence politique et matérielle de l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie qui est en grand danger.

En outre la Turquie ne manquerait pas de libérer les milliers de terroristes de Daesh, aujourd’hui détenus par les forces kurdes.

Nous appelons toutes les associations, partis et syndicats qui soutiennent cette expérience démocratique, féministe et anticapitaliste à se mobiliser aux côtés de nos camarades kurdes, ce samedi 10 août à Paris et partout en France. 

Nous exigeons du gouvernement français, qui a tant remercié les FDS (Forces démocratiques syriennes) pour leurs énormes sacrifices dans le combat contre Daesh, qu’il prenne fermement position contre cette invasion.

Communuiqué de la Coordination Nationale Solidarité Kurdistan (CNSK) : 
Alternative Libertaire – Amis du Peuple Kurde en Alsace – Amitiés Corse Kurdistan – Amitiés Kurdes de Bretagne (AKB) – Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes – Association Iséroise des Amis des Kurdes (AIAK) – Association Solidarité France Kurdistan – Centre d’Information du Kurdistan (CIK) – Collectif Azadi Kurdistan Vendée – Conseil Démocratique Kurde de France (CDKF) – Ensemble – Mouvement de la Jeunesse Communiste de France – Mouvement de la Paix – Mouvement des Femmes Kurdes en France (TJK-F) – MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié́ entre les Peuples) – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Parti Communiste Français (PCF) – Réseau Sortir du Colonialisme – Union Démocratique Bretonne (UDB) – Union Syndicale Solidaire – Solidarité & Liberté Provence.

Plus à explorer

Placé hier matin en centre de rétention, le militant kurde Serhat Gültekin a été littéralement kidnappé ce matin pour être expulsé en Turquie
Communiqués

Expulsion de Serhat Gültekin vers la Turquie : Un déni de justice et un acte de complicité avec la dictature d’Erdogan

Placé hier matin en centre de rétention, le militant kurde Serhat Gültekin a été littéralement kidnappé ce matin pour être expulsé en Turquie. Il a été soustrait à ses droits

Le CDK-F exprime sa profonde consternation et condamne fermement l'expulsion le 9 avril 2024 de Mehmet Kopal
Communiqués

Un autre militant kurde livré au régime turc : un déshonneur pour les valeurs de la France

Le Conseil Démocratique Kurde en France exprime sa profonde consternation et condamne fermement l’expulsion le 9 avril 2024 de Mehmet Kopal, militant kurde sous obligation de quitter le territoire Français

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.