1er NOVEMBRE, JOURNÉE MONDIALE POUR KOBANÊ, POUR LA DÉFENSE DU ROJAVA

Avec la résistance héroïque contre l’invasion de Daesh à partir de l’automne 2014, Kobanê est devenue le symbole de la lutte pour un monde libre. Dans cette petite ville kurde du nord de la Syrie collée à la frontière turque, la révolution du Rojava a remporté sa première victoire contre l’obscurantisme djihadiste.

Avec la résistance héroïque contre l’invasion de Daesh à partir de l’automne 2014, Kobanê est devenue le symbole de la lutte pour un monde libre. Dans cette petite ville kurde du nord de la Syrie collée à la frontière turque, la révolution du Rojava a remporté sa première victoire contre l’obscurantisme djihadiste. 

Depuis lors, le modèle d’autonomie démocratique initié au Rojava s’est étendu dans de vastes zones du nord de la Syrie. Ce nouveau système de gouvernance basé sur la démocratie directe est aussi devenu une source d’inspiration pour les personnes et les mouvements qui, dans le monde entier, luttent pour un monde plus juste.

Mais la révolution du Rojava est aujourd’hui gravement menacée. Même si Daesh a été vaincu militairement dans le nord de la Syrie, son idéologie fasciste est loin d’avoir disparu, en particulier dans les territoires occupés par la Turquie.

Les mercenaires djihadistes installés par la Turquie dans les régions occupées d’Afrin, Serêkaniyê, Girê Spî, continuent à terroriser la population. Pillages, exécutions sommaires, viols, tortures, tels sont les crimes de guerre quotidiennement commis par ces bandes criminelles pour mener à bien le nettoyage ethnique voulu par Ankara.  

Outre le nord de la Syrie, Erdogan mène des expéditions militaires dans plusieurs pays de la région. Cependant, après l’agression militaire au Sud-Kurdistan (nord de l’Irak) et les guerres par procuration menées en Libye et dans le Haut-Karabakh où ont été transférés des milliers de mercenaires syriens, le bellicisme turc se concentre à nouveau sur le Rojava. Depuis plusieurs jours, les forces turques et leurs supplétifs djihadistes tentent d’envahir la ville d’Aïn Issa, au sud-est de Kobanê. Jusqu’à présent, les attaques ont été repoussées par les forces locales. Mais des offensives plus massives sont à craindre dans les prochains jours et, par conséquent, une nouvelle catastrophe humanitaire avec des massacres de civils et des milliers de personnes déplacées

Le 1er novembre 2014, des mobilisations ont eu lieu partout dans le monde pour soutenir la résistance de Kobanê contre Daesh. Depuis, des manifestations sont organisées chaque année pour commémorer cette résistance inouïe et soutenir la révolution sociale du Rojava. 

En raison du contexte de confinement, nous sommes contraints d’annuler les événements prévus à l’occasion de cette journée. Cependant, le CDK-F invite chacune et chacun à poster des publications (images, vidéos,…) sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #WorldKobaneDay, pour célébrer cette journée, soutenir Kobanê et le Rojava, une occasion aussi de rendre hommage aux milliers de combattants kurdes tombés dans la lutte contre Daesh et à toutes les victimes de l’obscurantisme de quelque idéologie qu’il soit. 

N’oublions pas que nos actions ici sont une grande source d’encouragement pour les femmes et les hommes du Rojava qui luttent au jour le jour pour construire la paix et la démocratie dans le brasier du Moyen-Orient et qui doivent faire face, dans le même temps, aux agressions turques et djihadistes.   

Le 1er novembre, disons STOP aux guerres d’invasion turques !
Le Rojava a lutté pour défendre le monde de l’obscurantisme, à notre tour de le défendre contre les agressions du régime d’Erdogan !

Plus à explorer

Placé hier matin en centre de rétention, le militant kurde Serhat Gültekin a été littéralement kidnappé ce matin pour être expulsé en Turquie
Communiqués

Expulsion de Serhat Gültekin vers la Turquie : Un déni de justice et un acte de complicité avec la dictature d’Erdogan

Placé hier matin en centre de rétention, le militant kurde Serhat Gültekin a été littéralement kidnappé ce matin pour être expulsé en Turquie. Il a été soustrait à ses droits

Le CDK-F exprime sa profonde consternation et condamne fermement l'expulsion le 9 avril 2024 de Mehmet Kopal
Communiqués

Un autre militant kurde livré au régime turc : un déshonneur pour les valeurs de la France

Le Conseil Démocratique Kurde en France exprime sa profonde consternation et condamne fermement l’expulsion le 9 avril 2024 de Mehmet Kopal, militant kurde sous obligation de quitter le territoire Français

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.