Evolutions: 

Depuis le lancement le 8 octobre de l’opération d’invasion de l’armée turque au Rojava, les forces armées turques et leurs djihadistes se sont livrés à de nombreux massacres et exactions. Le 12 octobre, Hevrîn Khalef, Coprésidente du parti Avenir de la Syrie, et son chauffeur ont été pris en embuscade entre Qamishlo et Manbij et sauvagement exécutés. La jeune femme de 35 ans a de plus été torturée.

Les zones d’habitations civiles ainsi que des convois transportant des civils ont été délibérément pris pour cibles par l’armée turque. Le 13 octobre, un convoi d’une centaine de personnes qui se dirigeait vers Serêkaniyê a été visé, 11 personnes ont été tuées et 74 blessées.

Les attaques qui se sont étendues sur toute la région frontalière à l’est de l’Euphrate ont visé en particulier la région de Serêkaniyê (Ras al-Aïn).

Le ministère de la santé de l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie (AANES) a fait état de l’utilisation très probable d’armes chimiques par l’armée turque.

L’armée turque a par ailleurs bombardé à plusieurs reprises l’hôpital de Serêkaniye où de nombreux civils étaient soignés.

L’organisation humanitaire Croissant-Rouge kurde (Heyva Sor) a déclaré que les troupes turques empêchaient les équipes médicales d’aider les blessés et averti que des milliers de civils étaient en danger. Elle a appelé la communauté internationale à l’aide humanitaire et à agir de toute urgence pour l’ouverture d’un couloir afin d’évacuer les blessés. L’appel à l’aide humanitaire est relayé en France par l’association Soleil Rouge

Jeudi 17 octobre dans la soirée, les Etats-Unis ont obtenu de la Turquie un accord de cessez-le feu. 

Le commandant en chef des FDS Mazloum Abdi a déclaré que c’était « un début ». Voici les points essentiels qu’il a soulignés concernant cet accord :
– L’accord de cessez-le-feu concerne la zone entre Serêkaniyê (Ras al-Aïn) et Girê Spî (Tall Abyad).
– Nous ferons tout le nécessaire pour qu’il soit un succès.
– L’accord prévoit le retour des personnes déplacées dans leurs foyers sans modification de la composition démographique de la région.
– L’accord est le résultat de la résistance des FDS à l’agression turque et de la pression internationale majeure.
– Il est provisoire et assurera la fin de l’occupation turque dans la région.

Malgré l’accord sur le cessez-le feu qui devait entrer en vigueur jeudi 17 octobre, à partir de 22h00, l’armée turque et ses mercenaires djihadistes ont poursuivi leurs attaques sur plusieurs fronts tout au long de la nuit de jeudi à vendredi, déployant des armes lourdes et des véhicules blindés autour de Serêkaniyê et tentant de pénétrer dans la ville par le front ouest.
L’hôpital de Serêkaniyê a de nouveau été pris pour cible par les attaques sur le front est.

Les combats se poursuivent actuellement sur les fronts ouest et est de la ville.

Bilan :

– 218 civils tués, dont 18 enfants, et 653 blessés ;
– 220 combattant.e.s tué.e.s ;
– 300.000 personnes déplacées.
– 900 prisonniers djihadistes évadés

La mobilisation contre l’invasion sanglante du Rojava continue !

Rendez-vous ce samedi dans de nombreuses villes de France, notamment :

PARIS, 15h00, Place de la République

MARSEILLE, 13h00, Canebière

LYON, 16h00, Place Bellecour

TOULOUSE, 11h00, Métro Jean Jaurès

MULHOUSE, 14h00, Place de la Bourse

BORDEAUX, 16h00, Grand Théâtre

ORLÉANS, 15h00, Place du Martroi

RENNES, 13h00, Place du Colombier

VALENCE, 14h00, Place Saint-Jean

CAEN, 13h00, Place du Théâtre