28 place Vendôme 75001 Paris
Mercredi 24 mars, 14h

 Jusqu’à présent, les autorités françaises ont refusé de déclassifier les informations détenues par les services de renseignement français concernant l’assassinat à Paris, le 9 janvier 2013, des militantes kurdes Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez.

Ce refus pèse lourdement sur l’avancée de l’enquêté et maintient l’impunité de ces crimes terroristes commis sur le territoire français par les services secrets turcs (MIT). Ne pas lever le secret défense serait un grave déni de justice de la part des autorités françaises.

Pour réclamer la levée du secret défense et la fin de l’impunité, nous vous donnons rendez-vous mercredi 24 mars, près du ministère de la Justice, 28 Place Vendôme (Paris), 14h.