Suite à l’arrestation arbitraire de plus de 400 élus et militants du Parti démocrate des Peuples et du Parti démocratique des Régions Kurdes, vous trouverez ci-joint le courrier que j’adresse ce jour à l’ambassadeur de Turquie en France.

Monsieur l’Ambassadeur,

J’apprends qu’une nouvelle vague d’arrestations illégales, mises en œuvre, s’est déroulée le 19 août au matin en Turquie. Selon le ministère de l’Intérieur, celles-ci concernent 416 élus et militants du HDP (Parti démocratique des peuples) et du BDP (Parti démocratique des régions kurdes).

Toutes ces personnes sont placées en garde à vue. Les villes importantes comme Mardin,Van et Diyarbakir situées dans la région kurde de Turquie semblent particulièrement visées par ces opérations.

Ces arrestations font suite à des révélations de corruption et de détournement de fonds publics commis par les administrateurs désignés par l’Etat en 2016, après que furent destitués et emprisonnés de nombreux maires du HDP démocratiquement élus.

Comme l’ont révélé des rapports de la Cour suprême des comptes publics, le ministère de l’intérieur et le gouvernement seraient devenus un centre de corruption et de détournement de fonds. De nombreux témoignages confirment que les fonds des villes ont été pillés et que celles-ci se trouvent particulièrement endettées.

En tant que maire engagé dans un parrainage de solidarité avec la ville de Nusayibin dans le district de Mardin, je dois vous exprimer mes plus vives inquiétudes et ma plus vive protestation, concernant ces nouvelles arrestations.

Croyez, Monsieur l’Ambassadeur, en ma détermination à informer nos concitoyens, sur le sort de ces élus qui doivent retrouver immédiatement leur liberté.

Jean-Claude KENNEDY
Maire de Vitry-sur-Seine