La réception du Newroz du CDK-F à l’hôtel Lutetia

Après plusieurs mois de travail intense, nous avons organisé une réception inédite au prestigieux hôtel Lutetia, à l’occasion du Newroz, le 21 mars 2022.

Après plusieurs mois de travail intense, nous avons organisé une réception inédite au prestigieux hôtel Lutetia, à l’occasion du Newroz, le 21 mars 2022. 

Une centaine de personnalités issues de tous les bords et de différents domaines ont répondu présent à l’invitation du CDK-F. La soirée s’est déroulée dans une ambiance conviviale, apaisée et loin de toute forme de polémique. 

Dans ce contexte électoral très chargé, la présence de nombreux politiques était un succès pour le CDK-F. C’était également l’expression de la sensibilité de la France à l’égard de la cause kurde et du fort lien d’amitié entre Kurdes et Français. 

En plus de plusieurs parlementaires, dont ceux de la majorité présidentielle, de nombreux intellectuels étaient présents à cette soirée du Newroz. 

Parmi les convives, figuraient également des représentants d’associations de la société civile, comme le CCAF, le CCACF, Fondation Danielle Mitterand, France-Kurdistan, SOS racisme, ainsi que d’organisations cultuelles.   

Par ailleurs, nous avons eu l’honneur d’accueillir à cette soirée Nesrin Abdullah et Nuri Mahmoud, portes-parole des Unités de Protection des Femmes (YPJ) et des Unités de Protection du Peuple (YPG), venus spécialement du Rojava sur l’invitation du CDK-F. 

Accompagnée de la voix magnifique du chanteur kurde Diyar Mehruwi, la réception a été ponctuée par des prises de parole des organisateurs et des convives. 

Après avoir évoqué le caractère historique et politique du Newroz qui, au-delà de la renaissance de la nature, symbolise la résistance contre l’oppression, Agit Polat, porte-parole du CDK-F, a abordé les questions géopolitiques. À cette occasion, il a souligné à nouveau la nécessité impérieuse de résoudre la question kurde qui dure depuis maintenant plusieurs décennies. 

Il a en outre mis l’accent sur l’intégration des kurdes en France, la structuration du réseau associatif kurde à travers l’hexagone, ainsi que sur la contribution économique des kurdes en France, estimée à plusieurs milliards d’euros. 

Le projet politique et sociétal pour lequel les combattants des YPG et YPJ ont combattu dans le nord de la Syrie a été un des points essentiels évoqués à la réception. 

Les deux commandants du Rojava faisaient partie des intervenants. Madame Nesrin Abdullah a commencé son discours en saluant les invités au nom des Unités de Protection des Femmes (YPJ). « Newroz signifie la résistance et la liberté. Aujourd’hui, c’est ce qui se passe au Rojava. Nous, les Kurdes, voulons construire une nouvelle société avec les peuples arabe, arménien, assyro-syriaque; une société égalitaire et libre », a-t-elle déclaré.

Le commandant des Unités de Protection du Peuple (YPG) Nuri Mahmud a, quant à lui, félicité tout le monde pour le Newroz et déclaré que les forces kurdes luttaient non seulement contre l’EI mais aussi contre l’hostilité régionale. En conclusion, il lancé un appel à la solidarité internationale.

Dans la suite des interventions, deux revendications ont été particulièrement exprimées: la levée du secret-défense sur l’affaire du triple assassinat des militantes kurdes exécutées à Paris par les services de renseignements turcs, et le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes. Ces deux points ont également été repris par Ara Toranian, coprésident du CCAF, lors du discours de clôture qu’il a prononcé à la fin de la soirée. 

Axé sur l’amitié et la solidarité entre les peuples, le discours de M. Toranian a suscité beaucoup d’émotion dans la salle, surtout lorsque le président des organisations arméniennes de France a déclaré qu’il ne serait pas « à cette place si les organisateurs de cette soirée n’avaient pas reconnu le génocide arménien. »

À un an du centenaire du traité de Lausanne, un appel particulier a été lancé à destination des intellectuels français, leur demandant de jouer un rôle historique quant à la résolution de la question kurde. 

Le CDK-F et son équipe enthousiaste sont impatients d’organiser la prochaine réception du Newroz.

Plus à explorer

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.