Ce lundi 16 août 2021, l’armée turque a de nouveau frappé la ville yézidie de Shengal, causant la mort de deux civils et blessant deux autres. 

Avec ce bombardement, la Turquie a exprimé, une fois de plus, ses ambitions génocidaires à l’encontre de la population kurde yézidie du Shengal. 

Bien que la région de Shengal ne représente aucune menace pour la Turquie, cette dernière ne cesse de violer, impunément, le droit international en bombardant les zones d’habitation civile de la région. 

Jusque-là, plusieurs dizaines de personnes ont péri sous les bombes de l’armée turque, dans le silence assourdissant et honteux de la communauté internationale.

Les crimes de la Turquie à l’encontre des Yézidis du Shengal, mais aussi dans d’autres parties du Sud-Kurdistan (nord de l’Irak), sont également encouragés par le silence honteux et cynique du gouvernement irakien.

Le silence de la communauté internationale ne peut plus durer ! Il est aujourd’hui indispensable que la communauté internationale et les défenseurs des droits humains s’emparent sérieusement de cette question afin d’y apporter une solution concrète. 

C’est pourquoi, nous demandons à la France dont nous savons qu’elle est sensible au sort des Yézidis, d’œuvrer pour la reconnaissance de l’administration autonome du Shengal, afin de protéger les Yézidis contre les agissements criminels de l’État turc. 

Nous appelons par ailleurs la communauté kurde et ses ami.e.s à se mobiliser afin de mettre fin aux dangers auxquels sont toujours confrontés les Yézidis.