Le 10e anniversaire de la révolution du Rojava marque la débâcle du traité de Lausanne

Il y a 99 ans de ça, le 24 juillet 1923, avec la participation de nombreux États un accord du nom du traité de Lausanne a été conclu. C’est par cet accord que le Kurdistan a été divisé en 4 parties et les Kurdes ont voulu être effacé de l’histoire.

Il y a 99 ans de ça, le 24 juillet 1923, avec la participation de nombreux États un accord du nom du traité de Lausanne a été conclu. C’est par cet accord que le Kurdistan a été divisé en 4 parties et les Kurdes ont voulu être effacé de l’histoire. 

Ainsi, pendant plusieurs décennies, de multiples répressions, tortures, et massacres se sont poursuivi à l’encontre des Kurdes sous un silence assourdissant. 

Le traité de Lausanne signifie le déni de l’identité kurde. Il a jusque ici été la raison des massacres, des tortures, des emprisonnements, des souffrances et d’une migration massive compté par plusieurs millions de kurdes. 

C’est pourquoi, nous disons que le traité de Lausanne est incomplet. Car les puissances internationales ont volontairement voulu oublier et effacer l’existence des Kurdes de l’histoire. 

Dans cette optique les Kurdes luttent héroïquement depuis un demi siècle pour récupérer ceux qu’ils leur ont été confisqués lors du traité de Lausanne. 

En Turquie, en Iran, en Irak ou, en Syrie, la lutte mené par les Kurdes se poursuit toujours pour consolider leurs acquis dans certaines parties du Kurdistan, mais aussi pour libérer leurs terres du colonialisme. 

Au Rojava, dans le nord de la Syrie, depuis 10 ans une lutte acharnée est mené pour préserver les acquis des Kurdes et des peuples de la région. Ce modele démocratique, écologique, basé sur la liberté de la femme a transformé la région en un havre de paix. 

Malgré les faibles moyens qu’ils possèdent, les Kurdes ont été les piliers de cette révolution qui a tant attiré un succès sur la scène régionale, qu’internationale. 

Ce modèle démocratique a aussitôt été la cible de nombreuses organisations djihadistes, notamment Al-Nosra et Daesh. Il est également la cible de la République de Turquie qui a été fondé lors du traité de Lausanne sur le déni du peuple kurde. 

Les attaques de la Turquie d’Erdogan contre le Rojava se poursuivent sous la complaisance cynique et honteux de la communauté internationale. 

Cela fait maintenant 10 ans que la révolution du Rojava existe et poursuit sa lutte pour la survie de cette expérience inédite dans le monde entier. 

Plus que jamais, les populations du nord et de l’est de la Syrie ont besoin d’une solidarité internationale pour contrer les nouvelles menaces d’attaques et d’invasion de la Turquie et des supplétifs djihadistes. 

Protégeons la révolution du Rojava contre l’État turc en ce jour anniversaire de cette révolution. 

newsletter