TURQUIE : « INACCEPTABLES ARRESTATIONS DES MAIRES KURDES DEMOCRATIQUEMENT ELUS » (PCF)

Recep Tayyip Erdogan n’en finit pas de régler ses comptes avec le nombre croissant de démocrates qui s’oppose à sa politique. Les forces armées spéciales ont le 19 août 2019 conduit des opérations contre les municipalités reconquises de haute lutte, en avril dernier, par le Parti démocratique des peuples (HDP).

Les co-maires de nombreuses villes, dont celles de Diyarbakir, Van ou Mardin, ont été destitués par le ministre de l’Intérieur et remplacés par des administrateurs issus de l’AKP. Au total, 418 maires et militants du HDP se trouvent désormais emprisonnés.

Fragilisé par sa défaite retentissante à Istanbul, R.T. Erdogan n’en poursuit pas moins ses purges et le démantèlement du système municipal kurde. Celui-ci constitue le laboratoire du projet politique kurde au service des habitants. Il impulse des politiques publiques en faveur de la jeunesse, de la culture, de l’environnement, de l’égalité hommes/femmes… 
véritable alternative à la corruption généralisée, au népotisme et à la prédation capitaliste conduite depuis Ankara par les islamo-conservateurs.

Les municipalités kurdes étaient devenues la cible de R.T. Erdogan depuis 2015 puisque 94 maires sur 102 avaient été arrêtés. La veille du scrutin de 2019, le président turc annonçait, par anticipation, la destitution des futurs édiles. Cette violence du pouvoir traduit l’anéantissement de l’espace politique au Kurdistan de Turquie où la signification des élections est d’emblée entachée de nullité. Un régime qui s’affranchit de la légitimité des urnes bascule inéluctablement dans la dictature.

Le Parti communiste français (PCF) exprime sa totale solidarité avec les maires et les militants du HDP incarcérés. Il est aux côtés des peuples de Turquie qui se tiennent debout face à la dictature. Il appelle le gouvernement de la France et les pays de l’Union européenne, prompts à dénoncer sélectivement des atteintes à la démocratie, à condamner ce nouveau coup de force et à mettre un terme aux complicités avec cette tyrannie.

Parti communiste français,
Paris, 19 août 2019

Plus à explorer

Alors que nous étions entièrement affairés aux préparatifs du 10e anniversaire du triple assassinat des militantes kurdes exécutées par l’État turc à Paris le 9 janvier 2013, trois autres militants kurdes ont été froidement assassinés le 23 décembre 2022, dans un attentat terroriste visant le siège de notre association, dans le 10e arrondissement de Paris.
Communiqués

10 ans après, la Turquie a commis un nouvel attentat terroriste contre les Kurdes à Paris

Appel à une grande marche samedi 7 janvier, 10h au départ de Gare du Nord Alors que nous étions entièrement affairés aux préparatifs du 10e anniversaire du triple assassinat des
Le 9 janvier 2013, trois militantes kurdes, Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, étaient froidement assassinées à Paris
Communiqués

Colloque – Devoir de vérité et justice, 10 ans après le féminicide à Paris des militantes kurdes Sakine CANSIZ, Fidan DOGAN et Leyla SAYLEMEZ

Sous le haut patronage de Frédéric MATHIEU, Député d’Ille-et-Vilaine, vice-Président de la délégation française à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe    Jeudi 12 janvier 2023, de 9H00 à 18H00
Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.