La veille permanente pour la libération du leader kurde Abdullah Ocalan est menée depuis 7 ans avec détermination et de façon ininterrompue. Chaque semaine, depuis 7 ans, des groupes composés de membres d’associations kurdes de toute l’Europe se relayent à Strasbourg pour demander la libération du leader kurde Abdullah Ocalan. Le Congrès des Sociétés démocratiques du Kurdistan en Europe (KCDK-E) qui coordonne cette action est déterminé à la poursuivre jusqu’à ce que la revendication qui la fonde soit satisfaite.

Parallèlement à son objectif principal – sensibiliser l’opinion publique sur l’emprisonnement d’Abdullah Öcalan et rappeler aux institutions européennes leurs devoirs face aux graves violations des droits humains induites pas les conditions de détention sur l’île-prison d’Imrali où le leader kurde est retenu en otage depuis plus de 20 ans – cette action permet aussi de faire connaître les idées de M. Ocalan et la lutte du peuple kurde.

Ce 7ème anniversaire de la veille permanente suit de près le mouvement historique de grève de la faim qui a permis de rompre l’isolement total auquel étaient soumis, depuis plusieurs années, Abdullah Öcalan et ses trois codétenus. Ce dernier mouvement, mené entre le 7 novembre 2018 et le 26 mai 2019, qui s’est renforcé avec la résistance des mères des milliers de prisonnier.e.s politiques en grève de la faim, a contraint le régime fasciste turc à reculer. 

Le message délivré par le leader kurde le 2 mai préconise des solutions pour le Kurdistan, la Turquie et le Moyen-Orient. Il est en cela porteur d’espoir pour la région et le monde. M. Ocalan a un rôle important à jouer pour la résolution de la question kurde et la paix au Moyen-Orient. Pour cela, il faut qu’il soit libre. 

Nous sommes déterminés à lutter jusqu’à ce que le leader kurde puisse jouir des conditions de liberté nécessaires pour travailler et accomplir son rôle. La veille permanente est en ce sens un moyen de lutte important qui doit être développé et renforcé. A l’occasion du 7ème anniversaire de la veille permanente, les Coprésident.e.s du KCDK-E ainsi que les représentant.e.s de toutes les structures kurdes en Europe prennent le relai de l’action, du 25 au 29 juin. 

Au cours de cette relève d’une semaine qui sera ponctuée chaque jour par des manifestations culturelles et sociales, nous élèverons encore plus haut notre lutte pour la libération d’Öcalan.